Les actualités du digital

Une nouvelle batterie voit le jour par erreur

Nous connaissons de nombreuses inventions qui sont le fruit du hasard ou d’erreurs et qui pourtant ont changé nos modes de vie. Nous vous parlons ici d’une nouvelle invention qui pourrait bien changer nos habitudes également.

C’est en Californie dans la ville d’Irvine que cette histoire commence. Un groupe de scientifiques a prolongé la durée de vie des batteries de manière stupéfiante. Leur capacité a été multipliée par 30 ! Comment est-ce possible ? Une simple erreur de manipulation…

 

Le hasard fait bien les choses !

La durée moyenne des batteries que l’on utilise, au lithium, est d’environ 7 000 cycles de charge/décharge. Une limite qui a été considérablement augmentée pour atteindre 200 000 cycles suite à une simple erreur de manipulation. Une durée de vie qui pourrait même être améliorée d’après les scientifiques.

« L’erreur » de cette potentielle révolution dans le monde de la batterie, a été commise par une étudiante, du nom de Mya Le Thai, qui participait au projet d’étude sur les batteries composées d’un nanofil d’or.

Innovation sur les batteries

Cette étudiante avait du gel de plexiglas, provenant d’une précédente électrolyse, sur les mains alors qu’elle manipulait un nanofil d’or. Sans s’en rendre compte, cette jeune femme a appliqué une fine pellicule de gel sur les nanofils d’or ce qui aurait permis d’augmenter considérablement les performances de la batterie.

 

Peut-être une solution pour l’avenir

Une découverte prometteuse pour l’avenir puisqu’elle pourrait devenir un compagnon idéal de nos objets connectés tels que nos smartphones, tablettes, montres connectées…. Mais surtout elle pourrait être une véritable solution pour de plus gros engins comme par exemple les voitures électriques ou encore les drones.

A voir l’évolution de cette dernière et son coût…

Juliette BOUDER