Les actualités du digital

Domotique : une maison connectée et des données protégées avec Bitdefender BOX

Bitdefender-BOX-protection-donnees-maison-connectee-1

Objets connectés, assistants vocaux, solutions domotiques : depuis quelques années, la maison connectée a le vent en poupe. Si ces nouvelles technologies apportent un vrai confort et améliorent la qualité de vie au quotidien, elles nécessitent toutefois d’être correctement sécurisées pour assurer la protection des données personnelles. C’est ce que propose le boîtier de sécurité Bitdefender BOX, une solution complète pour protéger tous ses appareils connectés de manière simple et efficace.

Continuer la lecture

Droit voisin : les sites généralistes d’information sont-ils dépendants à Google ?

droit-voisin-dependance-google

Depuis jeudi 24 octobre 2019, la France est le premier pays de l’Union européenne à appliquer le droit voisin. Pourtant, Google et la presse française s’affrontent toujours sur cette question épineuse. Mais sous ce rapport de force, quel est l’état des lieux ? Heroiks, 1er groupe indépendant de communication français, a mené l’enquête dans une étude qui évalue la dépendance des sites généralistes d’information français aux moteurs de recherche. Elle se base sur le Search Dependence Index® by Heroiks : plus l’indice est élevé, plus le site internet est dépendant au Search et par là même à Google.

La presse quotidienne nationale en tête

L’indice moyen de la presse quotidienne nationale s’élève à 42. Il dépasse ainsi la moyenne des 100 premiers sites français sans pour autant battre des records comme nous l’observerons plus loin avec les sites web des chaînes d’information en continu.

Nous avons pu noter une forte sensibilité des titres de la presse quotidienne nationale aux recherches avec des mots clés génériques liés à l’actualité.

De son côté, L’équipe, leader sur un segment dédié profite d’une forte notoriété et de la prime au leader.

droit-voisin-dependance-PQN-Google

La presse magazine challenger

L’indice moyen de la sélection de titres sur la presse magazine d’information s’élève à 42. Il s’agit d’un index SDI moyen à élevé pour cette classe de titres.

Notons cependant qu’une terminologie générique pour l’accès aux faits d’actualités pénalise l’accès nominatif (notoriété ou segment étroit) aux titres de presse.

Le Courrier International, qui bénéficie d’un positionnement très spécifique et sur une verticale éditoriale forte, tire son épingle du jeu, ce qui n’est pas le cas de VSD, Paris Match, Familles chrétiennes ou L’Express, beaucoup plus généralistes.

droit-voisin-dependance-presse-magazine-Google

Les pureplayers préservés par le modèle de l’abonnement ?

L’indice moyen de la sélection de pureplayers s’établit à 32. Il est donc inférieur au SDI moyen.

De son côté, Mediapart semble profiter de son accès logué et d’une forte notoriété. En parallèle, le SDI de cette classe de titres de presse s’affiche en net retrait face aux acteurs historiques.

droit-voisin-dependance-pureplayers-Google

Les radios généralistes d’information très contrastées

L’indice moyen de la sélection de radios généralistes d’information s’élève à 35. Il est donc légèrement supérieur au SDI moyen.

Toute comme en presse quotidienne nationale, l’accès à l’actualité généraliste s’opère principalement par la saisie de mots clés génériques liés à cette actualité, ce qui induit sans doute des score SDI plus élevés.

Radio Classique et le positionnement de France Inter échappent à la règle avec un SDI contenu.

droit-voisin-dependance-radio-Google

Les chaînes TV d’information en continu très fortement dépendantes

L’indice moyen de la sélection de sites internet de TV d’information en continu s’élève à 52.

Il s’agit du plus élevé de l’ensemble des catégories de marques de presse étudiées. Même les leaders revendiqués en audience n’arrivent pas à faire sans une contribution de Google.

droit-voisin-dependance-TV-Google

Cette étude se base sur les scores d’une sélection de titres de presse en septembre 2019. Pour établir des comparaisons, le SDI de référence (TOP 100 sites français en termes de trafic) s’élève à 33,54 à la même date.

SAP Concur publie un baromètre sur la dématérialisation des notes de frais

barometre-dematerialisation-notes-frais

Pour les services des ressources humaines et les gestionnaires d’entreprises, gérer les notes de frais des salariés représente une tâche chronophage mais malgré tout indispensable. Si beaucoup sont encore restées au papier, 63 % des entreprises ont d’ores et déjà opté pour une solution de gestion digitale. C’est le résultat d’un baromètre sur la dématérialisation des notes de frais réalisé par SAP Concur.

Une gestion traditionnelle de la note de frais jugée trop chronophage

Chaque mois, les collaborateurs consacrent en moyenne 30 minutes à la gestion de leurs notes de frais, d’après 41% des répondants. Rapporté au nombre de salariés, cela représente pour l’entreprise une charge mensuelle moyenne supérieure à un équivalent en temps passé de 2 jours/homme. Une tâche qui se fait souvent au détriment d’autres missions à plus forte valeur ajoutée.

Ce délai de traitement peut aussi pénaliser financièrement les salariés : 58% des entreprises mettent en effet plus de 10 jours à les rembourser après l’envoi de leurs notes de frais ! Une dépense qu’ils ne sont pas toujours en mesure d’avancer sur une telle durée et qui peut les mettre en difficulté, surtout en cas d’imprévus ou encore de long déplacement.

Outre ce temps perdu, qui impacte le quotidien de l’entreprise, le système présente d’autres inconvénients. En effet, la gestion classique des notes de frais, de façon non dématérialisée, est loin d’être infaillible et favorise les abus : 41% des dirigeants ont ainsi déjà constaté de la fraude dans les déclarations de leurs salariés.

La transformation digitale de la gestion des notes de frais : une démarche concluante pour les entreprises

Ce phénomène pousse près de 2 entreprises sur 10 (17,8%) à s’engager dans la digitalisation de l’ensemble de leurs processus de gestion (métier, achat, RH …). La dématérialisation des notes de frais y occupe une place prépondérante. Ainsi, 63% des sociétés sont déjà passées à l’action dans ce domaine. Par ailleurs, 20% ont déclaré avoir un projet de mise en place d’une solution de gestion des notes de frais à court terme (2019/2020).

Celles qui ont déjà franchi le cap sont conquises ! Le baromètre indique en effet que sur la moitié des entreprises françaises déjà équipées d’une telle solution, 77% en sont satisfaites, voire très satisfaites.

La dématérialisation des notes de frais : plus de fluidité pour les collaborateurs

71% des entreprises équipées d’une solution de dématérialisation des notes de frais ont vu le temps consacré au traitement de ces dépenses fortement diminuer, notamment sur le volet financier (81,1% des répondants) et sur les processus de conservation et d’archivage des justificatifs (74,5%). 83% de ces organisations estiment même à plus de 30% le gain de temps ainsi obtenu ! Clé d’une optimisation des tâches et vecteur de productivité, cette dématérialisation va permettre au collaborateur de se consacrer à des activités plus rentables, génératrices de ROI pour l’entreprise.

Dématérialisée, la gestion des notes de frais devient également plus fluide pour les salariés. Elle est compatible avec leur quotidien en encourageant des usages plus nomades : en effet, les tablettes et téléphones mobiles sont utilisés à 27% dans ce cadre.

Une mobilité qui permet du coup l’instantanéité de la déclaration et un remboursement plus rapide : une simple connexion à l’outil de gestion permet de générer facilement et rapidement ses notes de frais.

Ce gain de temps pour les salariés est évoqué par 80% des dirigeants et directeurs financiers interrogés. Ainsi, les entreprises se mettent en capacité d’offrir une meilleure expérience utilisateur à leurs employés, ainsi qu’une gestion optimisée des processus à leurs équipes finances.

Méthodologie : le baromètre a été conduit du 11 au 22 février 2019 auprès de 104 dirigeants et directeurs financiers français via la base Adelanto.

Infographie-Dematerialisation-notes-frais

À propos de SAP Concur

Concur, filiale de SAP, est le leader des solutions de gestion des déplacements et frais professionnels. Simple d’utilisation et accessible via Web, Smartphones ou Tablettes, la solution Concur est adoptée par 42 millions d’utilisateurs dans 150 pays. Adaptée aux organisations de toutes tailles pour rationaliser la gestion des voyages d’affaires et les notes de frais, la solution permet de contrôler intégralement les dépenses et d’en automatiser le traitement.

Grand Prix de l’Innovation Digitale : la 6ème édition est lancée

prix-innovation-digitale-2019

Le média en ligne Petit Web, qui relaie l’actualité du marketing interactif et de l’innovation digitale, lance le 6ème Grand Prix de l’Innovation Digitale. Décerné par un jury de professionnels, ce prix récompense les projets les plus innovants dans le domaine du numérique, tous secteurs confondus. La remise des prix est prévue le 27 février 2020.

Un Grand Prix pour l’innovation

Le Grand Prix de l’Innovation Digitale récompense l’innovation au sens large et s’appuie sur deux critères : le caractère inédit du dispositif et sa valeur ajoutée pour le public. Il a pour vocation d’encourager et de valoriser les projets innovants liés à l’univers du digital dans tous les secteurs. Il s’adresse aux start-up, aux petites et grandes entreprises du secteur privé et public, aux associations, aux agences de communication et aux pouvoirs publics établis dans les pays francophones.

Les inscriptions sont ouvertes de septembre à novembre 2019. Le dépôt du premier dossier de candidature est gratuit. Des dossiers supplémentaires peuvent être soumis pour la somme de 400 euros chacun.

7 catégories

Le Grand Prix de l’Innovation Digitale ID19 récompensera l’innovation dans 7 catégories. Pour coller aux évolutions du secteur, elles évoluent cette année :

  • ID Créativité (dispositif de communication créatif, réalité virtuelle, gamification)
  • ID Commerce (expérience client et utilisateur, e-commerce, distribution)
  • ID Entreprise (transformation digitale, outils et services BtoB, innovation RH)
  • ID Société (social tech, projet culturel, santé, éducation, action sociale, environnement, politique)
  • ID Services (plateforme BtoC et CtoC, application mobile, chatbot)
  • ID Médias (communication et contenus sur les réseaux sociaux, médiaplanning innovant, dispositif plurimédia)
  • ID Ville Connectée (Smart City, objet connecté)

Le jury est co présidé par Bastien Schupp, Vice President Global Global Customer Activation chez Renault, et Antoine Hubert, fondateur de Ynsect, une start-up qui élève des insectes pour produire des ingrédients premium, naturels et de haute qualité pour l’aquaculture et la nutrition des animaux de compagnie.

Le jury 2019

  • Stéphanie Boissin, Head of Innovation, TF1 le Groupe
  • Laurence Bonicalzi, Présidente MPublicité – Groupe Le Monde
  • Valérie Candeiller, Directrice de la Publicité, Renault France
  • Emmanuel Carli, CEO, Epitech
  • Jean-David Chamboredon, CEO ISAI & Co-President de France Digitale
  • Vanessa Chocteau, Directrice du Programme French IoT, Groupe La Poste
  • Elise Ducret, Directrice Marketing & Digital Officer France, L’Oréal Paris
  • Emilie de Fautereau, VP Brand & Consumer Europe, Meetic Group
  • Marie Juyaux, COO, Qwant
  • Frédéric Krebs, Operating Partner, Newfund
  • Frédéric Montagnon, Co-fondateur, Legolas Exchange
  • Dominique Nora, Chief Editor, L’Obs
  • Florent Tardivel, Head of Growth, Stripe
  • Olivier Vigneaux, CEO, BETC Digital
  • Julien Villalongue, Directeur Général, Lonard : Paris / Vinci

E-commerce : Mollie et Evolutive Group développent des solutions de paiement innovantes

mollie-evolutive-group-paiement-ecommerce

Mollie, prestataire de paiement en ligne basé à Amsterdam et Evolutive Group, agence digitale française, signent un partenariat visant à développer et mettre en oeuvre des solutions de paiements innovantes pour les acteurs e-commerce, adaptées aux différents marchés et modes de paiement.

En 2004, Mollie lançait des solutions de paiement en ligne abordables, simples et fiables pour les entreprises de toutes tailles. Elle dessert désormais plus de 65 000 entreprises en Europe via sa plateforme.



Déploiement sur le marché français

La France fait partie des marchés prioritaires pour Mollie, dont l’implantation remonte à 2018. « Nous souhaitons adapter notre offre pour la rendre encore plus compétitive et proposer une solution encore plus innovante pour continuer de conquérir le marché français », témoigne Benjamin Lang, Country Manager France chez Mollie. Un déploiement qui passe par ce partenariat noué avec Evolutive Group, agence digitale créée en 2005.

Ensemble, ces deux acteurs majeurs du e-commerce signent une collaboration privilégiée qui permettra d’aider les e-commerçants dans leur développement et la mise en œuvre de solutions de paiements adaptés aux différents marchés et modes de paiements.

« Mollie est une interface UX friendly, très claire et simple d’utilisation, avec une équipe française à disposition pour accompagner les clients. Son module international, multi-paiements nous a conquis et c’est pourquoi nous avons fait le choix de l’intégrer dans notre offre », témoigne Evolutive Group.


A propos de Mollie

Créée en 2004, Mollie est un prestataire de paiement en ligne qui facilite les transactions des e-commerçants Européens de toute taille. Basé à Amsterdam, Mollie offre une expérience unique aux consommateurs en proposant aux e-commerçants une solution facile, rapide à intégrer et sécurisée pour tous les paiements en ligne, qu’ils soient classiques ou récurrents. Sans engagement, les clients de Mollie ne paient que pour les transactions réussies, ne laissant place à aucun frais cachés pour une transparence totale.

Acteur incontournable sur le marché européen du paiement, Mollie compte aujourd’hui plus de 140 employés, 60 000 clients actifs et accélère son développement sur le marché français.

FollowAnalytics parmi les plateformes de marketing mobile les plus prometteuses du marché

FollowAnalytics parmi les plateformes de marketing mobile les plus prometteuses du marché

FollowAnalytics, scale-up franco-américaine spécialiste des plateformes de marketing mobile, figure parmi les solutions les plus prometteuses du marché selon le classement « Magic Quadrant for Mobile Marketing Platforms » publié par le cabinet d’études Gartner. Il s’agit du seul acteur européen cité dans ce classement américain.

Selon son dernier rapport « Magic Quadrant for mobile marketing platforms », le cabinet d’études Gartner considère le marché comme un ensemble de technologies et techniques de transformation. Les spécialistes du marketing cherchent à en tirer le meilleur profit, afin d’interagir au mieux avec les consommateurs. Ces derniers médiatisent de plus en plus leur vie à travers différents appareils mobiles. Les Smartphones, quasi omniprésents, associés à des technologies spécifiques, permettent aux marketeurs d’être au plus près en contact avec leurs clients, qui passent d’une expérience en ligne à une autre. Les technologies mobiles et le comportement des consommateurs, en constante évolution, maintiennent ainsi la dynamique du marché.

Tous les spécialistes du marketing ont désormais recours aux plateformes de marketing mobile, afin d’optimiser le taux d’engagement de leurs clients par le biais d’interactions contextuelles intelligentes, en passant par leur device le plus personnel – le Smartphone. En fournissant des analytics spécifiques au mobil, ainsi que des outils d’automatisation et d’engagement, les fournisseurs permettent aux marketeurs de capitaliser pleinement sur la mobilité client.

Dans cette 2ème édition de son étude lancée en 2018, Gartner place FollowAnalytics une fois de plus dans le quadrant « challengers » parmi les solutions les plus prometteuses du marché des plateformes de marketing mobile.

Les atouts de FollowAnalytics :

  • La création de campagnes : la fonction “dynamic campaigns” de FollowAnalytics analyse les actions in-app ou on-site d’un utilisateur, permettant ainsi aux marketeurs de lancer des campagnes automatisées reposant sur des paramètres prédéterminés. Dynamic campaigns permet également la segmentation fine des clients, selon leurs actions ou comportements.
  • Intégration MMH : La plateforme FollowAnalytics est parfaitement adaptée pour étendre les capacités de marketing mobile des plateformes MMH. Elle offre des intégrations natives avec Salesforce, Marketo Engage, Oracle Responsys, Silverpop d’IBM et Selligent Marketing Cloud. FollowAnalytics fournit également des connecteurs natifs pour Magento Commerce (composant d’Adobe Commerce Cloud) et Salesforce B2C Commerce, ainsi que pour Shopify.
  • Capacités prédictives : en 2018, FollowAnalytics a introduit également un certain nombre de techniques de AI/ML (artificial intelligence/ machine learning), telles que l’évaluation prédictive de la manière dont de nouveaux clients peuvent évoluer dans la relation avec une marque au fil du temps.

La plateforme mobile “end-to-end” de FollowAnalytics permet de transformer les applications mobiles de ses clients en un véritable canal business, en augmentant de façon significative les taux d’engagement et de rétention des clients. Ces résultats sont obtenus via l’installation, non intrusive, d’un SDK au sein des applications mobiles et des sites web. Cette opération simple permet d’offrir une solution conjuguant un tableau de bord analytique complet de l’utilisation des applications, une capacité de segmentation en temps-réel dynamique fondée sur les usages et des fonctions de gestion et d’exécution de campagne marketing de notifications push, In-app et web push. L’optimisation de ce processus est assurée par des algorithmes d’intelligence artificielle.

A propos de FollowAnalytics

FollowAnalytics, scale-up franco-américaine créée en 2013, est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions mobiles. La plateforme “Enterprise Mobile Success” de FollowAnalytics permet la création d’applications web et mobiles sans code, ainsi que le pilotage de celles-ci de façon à en augmenter et optimiser le taux de rétention d’utilisateurs.

Reconnue pour son innovation, la société cible principalement le marché du CAC40 et compte une centaine de clients dont des marques telles que TF1, Louis Vuitton, Allianz, Orange, Société Générale et BNP Paribas Cardif. FollowAnalytics dont le siège social se trouve à San Francisco, possède également des bureaux à New York et Montréal. Le siège européen basé à Paris impulse l’innovation et le développement de la société et regroupe aujourd’hui 60% de ses effectifs.

Comment bien négocier un emprunt sur Internet ?

Que ce soit pour financer des projets personnels ou professionnels, l’emprunt en ligne est totalement entré dans les pratiques. Voici des astuces pour un crédit en ligne bien négocié.

Toujours passer par les comparateurs

Étant donné la vitesse à laquelle les enseignes de crédit se multiplient sur Internet, le recours aux comparateurs devient un impératif. Le Financeur en est un bon exemple puisqu’il vous permet de comparer pratiquement tous les types d’emprunts existants. Crédit auto, crédit immobilier, rachat de crédit, crédit pro ou crédit travaux, il vous sera plus facile de faire la part entre les différentes propositions et optimiser vos chances de signer le contrat le plus intéressant. De plus, les comparateurs dispensent de nombreux conseils pour mieux aborder la démarche d’emprunt, par rapport à la constitution du dossier comme concernant la négociation des conditions.

Ne pas faire de fixation sur le taux

Tout le monde – particulier ou professionnel – tombe souvent dans l’engrenage : se référer seulement au taux du crédit pour sélectionner un contrat. Déjà, à ce propos, considérez que la prise en compte du TAEG constituera une référence plus solide. Ce, parce qu’il prend en compte la totalité des frais rattachés à votre emprunt alors que le taux nominal ne renvoie qu’au montant des intérêts. Tout en négociant cet élément, pensez également à exiger que votre contrat intègre une clause de modulation des échéances, que ce soit pour les raccourcir ou les allonger. Obtenez également que les remboursements anticipés ne fassent l’objet d’aucune indemnité, quel qu’en soit le motif.

Économiser sur l’assurance emprunteur

Le montant de la garantie requise par les emprunteurs pour protéger leur argent peut augmenter, de façon drastique, le coût de votre emprunt, dont elle constitue le tiers. Celui-ci doit donc constituer une de vos priorités de négociation. Pour ce faire, portez votre attention sur les tarifs appliqués par les différents organismes, lors de la comparaison. Cela vous permettra de bénéficier de l’offre la mieux-disante tant concernant les garanties incluses que les tarifs. Privilégiez, dans tous les cas, la délégation d’assurance. Le coût peut être réduit à la moitié voire au tiers de ce que pourraient vous faire payer les contrats groupes des banques. Si vous avez déjà souscrit avec votre banque et que la signature date de moins d’un an, faites valoir vos droits en invoquant la loi Hamon. En vertu de celle-ci, vous pouvez changer d’assureur sans pénalité ni frais, avant la première date anniversaire demande votre contrat.

Défendre son dossier pour un crédit pro

Vous négociez un prêt pour vous lancer dans l’entreprenariat ? Un business plan bien ficelé constitue le meilleur atout pour faire aboutir les discussions. Il doit laisser transparaître clairement différents aspects de vos perspectives de développement. Le contenu du business plan vous servira, en quelque sorte, de boîte à répondants pour contre-argumenter l’emprunteur dans chacune de ses objections. S’il s’agit d’un crédit censé financer l’expansion d’une affaire existante, mettez l’accent sur vos réussites passées pour étayer vos capacités de gestion. Ceci étant, la transparence de votre démarche reste la qualité essentielle pour que l’on prenne votre demande au sérieux.

Focus sur Mes Banques, le nouvel agrégateur bancaire

Il n’est pas toujours évident de gérer vos finances au quotidien. En effet, entre les différents comptes courants, les assurances-vie, les livrets d’épargnes et autres, il arrive souvent que l’on s’y perde. Dans le but de faciliter votre organisation et de parfaire votre expérience client, BforBank propose cette incroyable application : Mes Banques. Si elle est encore peu connue, elle fait déjà beaucoup parler d’elle. Pour cause, elle propose de nombreux avantages à ses utilisateurs.

Intérêts de l’application Mes Banques

La digitalisation étant au cœur de notre quotidien, il est tout à fait normal que l’on se serve des dernières technologies pour un meilleur suivi financier. Consciente de cela, BforBank lance le fameux Mes Banques dans le but de satisfaire sa clientèle. Il s’agit d’une application mobile incitant à promouvoir la bonne gestion des comptes et des épargnes. Quel que soit le type de compte que l’on utilise, cette dernière permet d’avoir une vision globale de vos finances et de prendre les décisions qui s’imposent lorsque cela est nécessaire. Si vous désirez lire des avis sur la banque en ligne BforBank, n’hésitez surtout pas car cela vous permettra d’avoir une meilleure idée des bénéfices à utiliser ce nouvel outil de gestion.

Les différentes fonctionnalités de l’application Mes Banques

Mes banques proposent plusieurs fonctionnalités qui en font un outil de gestion de qualité. En effet, elle permet une consultation instantanée de vos différents comptes courants, de vos comptes épargne et de tout ce qui se rapporte à vos finances au sein de la banque en ligne que vous avez choisi. Ayant une bonne capacité de synthèse, elle s’assure de vous apporter le résumé de vos actions sur une durée déterminée que ce soit mensuellement ou par semaine. Grâce à Mes Banques, vous n’avez donc plus à vous déplacer auprès d’une agence ou à vous connecter sur votre compte continuellement pour avoir un aperçu de toutes les transactions que vous avez effectuées.

Un accompagnateur toujours opérationnel

Le succès des banques en ligne étant en grande partie dû à sa disponibilité et son côté instantané, l’application Mes banques s’est inspirée de cela pour faciliter votre gestion financière. La banque n’étant ouverte qu’aux heures de bureau, cette application vous permettra d’avoir accès à vos comptes partout lors de vos déplacements. Elle vous permet ainsi de consulter vos différents comptes et leurs mouvements n’importe où et n’importe quand. D’autant plus qu’elle permet de réaliser des transactions en tous genres et d’effectuer des synthèses de vos comptes.

Un outil pratique et simple

Étant destiné à l’utilisation de tous les clients de BforBank, Mes Banques est dotée d’une interface très facile à utiliser. Compatible avec un système d’exploitation Android et iOS, ce service est parfait pour suivre toutes les transactions et même celles qui sont à prévoir à partir de votre téléphone ou tablette. Il suffit uniquement de le télécharger et le de lancer avant d’inscrire vos données pour la connexion. Les onglets étant facilement manipulables, même les novices en matière d’application mobile pourront très bien l’utiliser pour leur gestion financière.

Sécurité test d’intrusion : Pourquoi et quand le faire ?

Le test d’intrusion est une simulation contrôlée d’une invasion réelle d’un système d’information. Il fournit une idée claire et concrète du type d’intrusions pouvant être faites sur une infrastructure informatique. Il détermine également la façon dont les hackers peuvent utiliser pour contourner le mécanisme de sécurité. Le but ? Permettre de prendre des décisions pour éviter une telle situation.

En quoi cela consiste exactement ?

Plus précisément, un sécurité test d’intrusion vise à :

  • Simuler des attaques réelles,
  • Explorer les vulnérabilités des réseaux, systèmes et applications,
  • Découvrir la cause première des failles,
  • Proposer des mesures d’atténuation des vulnérabilités,
  • Établir un document de gestion des risques pour une entreprise,
  • Aider l’entreprise à déployer efficacement ses ressources de sécurité.

De nos jours, les pirates trouvent toujours de nouveaux moyens pour pénétrer dans les systèmes et les applications. Et cela peut avoir un impact majeur sur les activités et sur la réputation d’une entreprise. Alors, comment les éviter ?

Les différents types de tests d’intrusions,

De façon concrète, le professionnel de la sécurité test d’intrusion peut recourir à trois types de moyens :

1- Tester la boîte blanche

Le but de ce test est de recueillir les informations du serveur, les détails des systèmes d’exploitation, du réseau, de chaque application, de son protocole, etc. Ceci, afin de découvrir les menaces internes que l’entreprise pourrait subir. En d’autres termes, il s’agit d’identifier les menaces provenant des propres employés.

2- Faire un « Black Box Testing » ou test de la boîte noire

Lors de ce test, le prestataire ne possède aucune information préalable concernant le réseau, application ou système. Le but est de déterminer les menaces provenant de l’extérieur, c’est-à-dire la manière via lequel les pirates externes pourraient envahir les systèmes.

3- Test hybride :

Cette opération consiste à associer le test en boîte blanche et celui de la boîte noire. Les spécialistes vont donc réaliser dans un premier temps le Black Box Testingsur les systèmes. C’est après cela qu’ils procèdent au test de la boîte blanche.

Un concept en perpétuelle évolution

La sécurité test d’intrusion doit évoluer à mesure que de nouvelles menaces font leur apparition. Un expert doit ainsi être capable d’anticiper et reproduire les scénarios d’attaque sophistiqués, tout en améliorant continuellement sa base de connaissances.

Il faut garder à l’esprit qu’un seul test d’intrusion ne va pas rendre les systèmes sûrs pour toujours. À chaque changement de la technologie, de nouvelles vulnérabilités peuvent voir le jour. Il s’avère donc important d’établir une de relations à long terme avec le prestataire pour que celui-ci puisse faire une vérification de sécurité instantanée en cas de besoin. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire que les tests couvrent tous les aspects puisqu’il peut tout simplement se concentrer sur les changements.

La réalisation d’un nouveau test complet n’est requise que tous les deux ans. A ce moment, il est possible de confier l’audit de sécurité et le test d’intrusion à des professionnels dont l’expertise est reconnue, tels que Wancore.

 

Compétences UX Design : pourquoi les recruteurs doivent-ils s’y focaliser ?

Les avancées technologiques sont souvent considérées comme la cause de disparition de certaines professions. Mais on oublie parfois que le numérique a aussi donné naissance à de nouvelles branches, à de nouvelles activités si l’on ne citait que les fameux métiers du web. Ces derniers sont même très prisés actuellement. Le métier du Designer UX, qui en fait partie, est assez récent. Il est né de la forte croissance du digital et des nouvelles stratégies de relation client qui en découlent. Ce type de compétence est très recherché sur le marché si bien qu’il mérite une attention particulière de la part des recruteurs.

L’UX Design ou quand l’expérience utilisateur devient une véritable préoccupation

L’univers du web est en perpétuelle évolution. Les professionnels œuvrant dans le domaine du webmarketing et du content marketing ont certainement constaté les tendances digitales qui sont en train de révolutionner leur secteur. L’UX Design est fondé sur le fameux concept de l’expérience utilisateur qui consiste à susciter l’émotion chez les internautes à travers les interfaces numériques.

Ordinateur, smartphone, casque VR ou autres, l’essentiel est d’arriver à fournir des contenus de qualités, mais surtout à proposer des fonctionnalités innovantes et faciles à utiliser. Il suffit de constater l’enjeu de la tâche pour comprendre l’importance d’une telle compétence au sein d’une entreprise. Toutefois, les profils correspondant à ces besoins sont encore très rares sur le marché. Une situation qui rend difficile le travail des recruteurs. La solution la plus efficace sera toujours de faire appel aux services d’un cabinet de recrutement comme ceux suggérés ici.

L’utilité du savoir-faire en Design UX n’est pas qu’une simple prévision. Les données statistiques publiées par les associations professionnelles des métiers du design numérique parlent d’elles-mêmes. Cette compétence est désormais très recherchée par les entreprises en arrivant à devancer les indétrônables développements front office et gestion de projet (soient respectivement à 15 %, 11 % et 10 % sur le marché). Les indices sont amenés à évoluer si l’on se base sur la forte croissance des pratiques digitales. D’ici quelques années, on peut même s’attendre à ce que l’UX-Design combine d’autres domaines comme le référencement et le webmarketing.

Quelles sont les véritables tâches de l’UX Designer ?

Pratiquement, le travail d’un UX Designer s’apparente à celui d’un expert marketing. La principale différence se constate au niveau des canaux utilisés. À la place des appels, des SMS ou des objets publicitaires, les plateformes en ligne seront les outils du professionnel. Le but sera toujours le même : la satisfaction des consommateurs et utilisateurs. Pour ce faire, le Designer UX s’assurera que les sites soient accessibles et bénéficient d’une bonne visibilité. Et bien que leur conception sera moderne, la simplicité sera un facteur à ne pas oublier. La promotion de l’image de marque et la fidélisation figureront aussi parmi les objectifs des spécialistes.

Les taches respecteront un certain processus. La première étape se portera sur la recherche, l’étude et l’analyse des informations sur les besoins des cibles. On peut ensuite passer la structuration des informations afin de mieux créer les plateformes et leur contenu. L’étape du « design d’interaction » est celle où les fonctionnalités des sites et les interactions entre chaque page seront revues. L’aspect visuel sera le dernier élément essentiel en matière d’expérience utilisateur. Vidéos, graphiques, infographies, les interfaces devront être harmonisée et attractives.