Les actualités du digital

Comment bien négocier un emprunt sur Internet ?

Que ce soit pour financer des projets personnels ou professionnels, l’emprunt en ligne est totalement entré dans les pratiques. Voici des astuces pour un crédit en ligne bien négocié.

Toujours passer par les comparateurs

Étant donné la vitesse à laquelle les enseignes de crédit se multiplient sur Internet, le recours aux comparateurs devient un impératif. Le Financeur en est un bon exemple puisqu’il vous permet de comparer pratiquement tous les types d’emprunts existants. Crédit auto, crédit immobilier, rachat de crédit, crédit pro ou crédit travaux, il vous sera plus facile de faire la part entre les différentes propositions et optimiser vos chances de signer le contrat le plus intéressant. De plus, les comparateurs dispensent de nombreux conseils pour mieux aborder la démarche d’emprunt, par rapport à la constitution du dossier comme concernant la négociation des conditions.

Ne pas faire de fixation sur le taux

Tout le monde – particulier ou professionnel – tombe souvent dans l’engrenage : se référer seulement au taux du crédit pour sélectionner un contrat. Déjà, à ce propos, considérez que la prise en compte du TAEG constituera une référence plus solide. Ce, parce qu’il prend en compte la totalité des frais rattachés à votre emprunt alors que le taux nominal ne renvoie qu’au montant des intérêts. Tout en négociant cet élément, pensez également à exiger que votre contrat intègre une clause de modulation des échéances, que ce soit pour les raccourcir ou les allonger. Obtenez également que les remboursements anticipés ne fassent l’objet d’aucune indemnité, quel qu’en soit le motif.

Économiser sur l’assurance emprunteur

Le montant de la garantie requise par les emprunteurs pour protéger leur argent peut augmenter, de façon drastique, le coût de votre emprunt, dont elle constitue le tiers. Celui-ci doit donc constituer une de vos priorités de négociation. Pour ce faire, portez votre attention sur les tarifs appliqués par les différents organismes, lors de la comparaison. Cela vous permettra de bénéficier de l’offre la mieux-disante tant concernant les garanties incluses que les tarifs. Privilégiez, dans tous les cas, la délégation d’assurance. Le coût peut être réduit à la moitié voire au tiers de ce que pourraient vous faire payer les contrats groupes des banques. Si vous avez déjà souscrit avec votre banque et que la signature date de moins d’un an, faites valoir vos droits en invoquant la loi Hamon. En vertu de celle-ci, vous pouvez changer d’assureur sans pénalité ni frais, avant la première date anniversaire demande votre contrat.

Défendre son dossier pour un crédit pro

Vous négociez un prêt pour vous lancer dans l’entreprenariat ? Un business plan bien ficelé constitue le meilleur atout pour faire aboutir les discussions. Il doit laisser transparaître clairement différents aspects de vos perspectives de développement. Le contenu du business plan vous servira, en quelque sorte, de boîte à répondants pour contre-argumenter l’emprunteur dans chacune de ses objections. S’il s’agit d’un crédit censé financer l’expansion d’une affaire existante, mettez l’accent sur vos réussites passées pour étayer vos capacités de gestion. Ceci étant, la transparence de votre démarche reste la qualité essentielle pour que l’on prenne votre demande au sérieux.

Retraité : simuler le coût de son assurance santé en ligne

Vous venez de rejoindre les heureuses personnes en fin d’activité ou profitez déjà de votre retraite depuis quelque temps ? Maîtrisez vos dépenses de couverture santé en simulant leur prix de revient sur la toile.

Comment estimer le coût de son assurance santé sur le net ?

Les tarifs appliqués par les mutuelles de santé varient en fonction de différentes données propres à l’assuré. Pour estimer rapidement ce que coûtera votre mutuelle, voici un outil pour comparer les assurances sénior. Ce genre d’outil intègre, dans son calcul, le régime et la CSP, en même temps que le lieu de résidence du futur adhérent. L’impact de votre localisation géographique s’explique surtout par les écarts d’honoraires chez les acteurs de la santé, notamment entre zones rurales et urbaines. L’âge constitue un facteur critique : en tant que senior, l’adhérent occasionne plus de coûts aux mutuelles. La Sécurité sociale rembourse effectivement assez peu sur les frais dentaires et optiques, alors que ces soins seront plus sollicités dans la classe d’âge considérée. Le prix de vos cotisations pour la mutuelle santé variera également en fonction des taxes inhérentes à votre contrat et du niveau de garantie reconnu dans ses clauses.

Pourquoi estimer le prix de son assurance santé sénior ?

L’arrêt des activités rime malheureusement pour beaucoup à une baisse de revenus. Trouver un moyen de maîtriser ses finances constitue, dès lors, une priorité pour de nombreux séniors. En passant par les comparateurs d’assurance santé en ligne, ceux-ci accèdent à une variété d’offres, parmi lesquelles ils pourront librement choisir. Plus encore quand il s’agit d’assurance santé, le choix d’un contrat ne doit pas se faire à la légère. Entre le choix des niveaux de garantie/remboursement et l’aspect élaboré des clauses, le comparateur constitue un premier crible qui empêche souvent de payer trop cher des contrats qui ne protègent pas si bien.

De plus, de nombreux sites de comparateurs s’investissent d’une mission pédagogique. C’est donc une bonne occasion pour s’informer et rester à jour avec les évolutions des cadres législatifs et des pratiques en matière de paiements/remboursements des soins de santé. Sur ces sites, vous apprendrez, par exemple, qu’il existe certaines limites que l’assureur ne peut franchir, en considérant votre profil d’adhérent. Ils vous aiguillent, par ailleurs, sur des détails à traiter de façon pointilleuse avant de signer un contrat. Délai de carence et proposition de services optionnels plus adaptés à la situation d’un sénior constituent des exemples.

Pourquoi une assurance santé retraité ?

Les raisons financières constituent le principal argument mobilisé par ceux qui ne souscrivent pas d’assurance santé. Malgré la baisse conséquente de ses revenus, le retraité n’a, par contre, aucun intérêt à minimiser ce poste de dépense. L’âge avançant et le mécanisme de défense étant moindres, la retraite est effectivement un moment charnière où apparaissent ou s’aggravent de nombreux soucis de santé. Certains conduiront souvent les intéressés à consulter des spécialistes facturant leurs actes avec des dépassements d’honoraires. Ces derniers n’étant pas toujours autorisés, l’on observe là un premier cas où les restes à charge peuvent vite flamber. Une mutuelle de santé constitue, pour le retraité, un garde-fou nécessaire, même si son prix pourrait désormais lui coûter 9 % plus cher.